ROSSCO Site Officiel

  1. Page d'accueil
  2. Blogue
  3. Vol.14

Les yeux de Rossco20 février, 2017 Vol.07 Le chaos dans la salle de classe - Rétablissement miraculeux d'une enseignante assiégée et renaissance de l'école -

Introduction

Nous entendons souvent les mots « chaos en classe » ces jours-ci. Même si ce n'est pas aussi répandu que les gens l'imaginent et que la situation n'est pas toujours aussi grave, les « enfants troublés » augmentent en nombre et les enseignants se préoccupent souvent juste de traiter avec ces élèves.

Des mesures sont prises par le gouvernement et diverses organisations, mais comme les situations varient énormément, nous semblons nous frayer un chemin sans solution précise. Dans ces circonstances, de plus en plus d'enseignants ont du mal à faire face à ces élèves en difficulté et les relations qui en résultent à l'école, et finissent par prendre un congé temporaire ou même démissionner.

Nous offrons le cas de Mme S, une enseignante du collège, qui s'est retrouvée dans ce genre de situation et s'est sentie obligée de quitter l'école. Après avoir rencontré le système Miross et compris le mécanisme qui crée de tels problèmes, elle a miraculeusement récupéré et a commencé à être performante en tant qu'enseignante, alors qu'elle a commencé à offrir une manière complètement nouvelle d'enseignement basé sur Miross.


Chaos dans la classe


Mme S était une enseignante à temps partiel au collège, qui enseignait principalement l'histoire depuis plus de 10 ans. Elle était satisfaite de la profession parce qu'elle aimait les élèves et aimait simplement enseigner. Mais comme elle était une mère célibataire qui voulait être financièrement indépendante, elle a décidé de devenir enseignante à temps plein.

Elle a choisi d'enseigner la musique plutôt que l'histoire dans un collège. Cependant, les gens autour d'elle ont réagi de façon pessimiste, en disant « C'est difficile d'enseigner à un collège » et « Enseigner de la musique est particulièrement difficile ».

Peu de temps après, elle est devenue enseignante d'une classe de première année et entraîneuse d'activités parascolaires, et a été supervisée par un instructeur. Elle avait une lourde charge de travail inattendue, et pire encore, son expérience passée à enseigner au collège ne l'a pas aidée du tout. En conséquence, elle travaillait de tôt le matin jusqu'à tard dans la nuit tous les jours.

Elle avait des difficultés à communiquer avec ses élèves. Certains d'entre eux ont commencé à se révolter contre elle, montrant leur manque de respect devant les autres élèves. Sa classe était indisciplinée et il lui était difficile d'enseigner dans le chaos.

Elle essayait tout ce qu'elle pouvait penser pour contrôler la classe, mais plus elle essayait, plus ils devenaient incontrôlables.

Elle était débordée de s'occuper des élèves et de leurs parents, mais son superviseur continuait à la critiquer. N'ayant personne à qui parler, elle se sentait poussée dans un coin émotionnellement.

Un jour, pendant sa classe, quelque chose s'est passé qui a rendu la situation encore plus difficile. Son superviseur et quelques enseignants en formation étaient présents. Elle savait que ses élèves étaient plus bruyants que ceux des autres classes, mais elle croyait aussi qu'ils étaient les meilleurs à chanter le chant de l'école.

Elle a pensé, « Si je prouve que je peux m'occuper de cette classe, ils pourront juste m'apprécier. »

Cependant, malgré ses attentes, elle était piégée dans une situation désespérée. Les élèves avaient dispersé leurs chaussures autour de la salle de musique, et même ses meilleurs élèves étaient irrespectueux. Elle a simplement joué du piano, se sentant misérable avec la situation.

Après la classe, elle a demandé à ses élèves pourquoi ils étaient si bruyants et irrespectueux. Les élèves ont tous répondu : « C'est de sa faute. » Pour aggraver les choses, son superviseur lui a dit de faire un rapport sur cet incident lors de réunions avec le personnel et les parents. Elle devait donc exposer son « incapacité » en tant qu'enseignante en public.

Mentalement et physiquement épuisée, elle est finalement devenue malade et a eu du mal à faire face à sa vie quotidienne. Son médecin a suggéré qu'elle prenne un congé temporaire de son travail. Elle avait du mal à décider, mais elle a décidé de démissionner de son emploi.

Pendant quelque temps, elle était si dévastée par son échec qu'elle n'avait pas envie de faire quoi que ce soit. Il lui était difficile de croire qu'elle se retirait du monde extérieur. Cela ressemblait au comportement de son fils, qui s'était également retiré de la société au cours des six dernières années. Son désir de devenir financièrement indépendante et d'améliorer l'environnement d'enseignement a été complètement inversé.

Cependant, toute situation a son côté positif. Comme elle avait beaucoup de temps libre, elle a pu étudier tranquillement le système Miross, qui avait été recommandé par un ami. Après avoir démystifié sa conscience intérieure qui se reflétait dans les gens et les situations autour d'elle, elle a acquis une compréhension de pourquoi elle avait succombé à une telle situation dévastatrice.

Les élèves fâchés et irrespectueux, le superviseur critique et l'instructeur, les parents des élèves en colère, et son fils rebelle qui se retirait du monde extérieur - tous reflétaient sa propre colère, sa violence, son agressivité et sa négativité.

Elle détestait toutes ces émotions, mais en fait, elles étaient son propre inconscient cachée en elle, ce qui a fondamentalement déclenché ces incidents.

La raison pour laquelle elle haïssait la colère et la violence provenait de sa relation avec sa mère. Elle a souvent vu sa sœur grondée par sa mère et a eu peur de voir sa mère crier et frapper sa sœur.

« Je dois être un « bonne enfant » pour que ma mère m'accepte. »

Au début, elle se souciait de ce que sa mère pensait d'elle pour éviter d'être traitée comme sa sœur. Puis elle a commencé à avoir peur de « ressentir » et a commencé à supprimer ses émotions et ses sentiments. Après quelque temps, elle est devenue incapable de ressentir ses propres désirs et de fermer son esprit du monde extérieur.

Comme elle réprimait ses sentiments, sa colère de ne pas être comprise par les autres et son auto-négation ont continué à croître. Elle pensait que peu importe combien elle essayait d'être une bonne enfant, elle ne pourrait pas gagner l'amour de sa mère. Son auto-négation se reflétait dans ses relations interpersonnelles. Puisque son auto-négation était projetée sur d'autres personnes, elle a vu « sa mère » en eux. Elle essayait toujours de lire leur visage dans n'importe quelle situation et avait peur de leur colère.

En rencontrant le système Miross, elle a compris qu'elle s'était méprisée depuis son enfance. Ses comportements inconscients se manifestaient dans sa situation, y compris ses relations interpersonnelles.

« Je le vois. C'était la raison. »

Quand elle a compris le mécanisme qui a créé ses problèmes, elle a senti sa vie réinitialisée avec un sentiment fécond de libération et de soulagement. Elle est devenue libre de son inconscience et a regagné sa confiance en elle-même. Le monde qu'elle vivait a commencé à changer radicalement.

Un jour, elle est allée au collège pour ramasser des objets qu'elle avait laissé dans le salon des enseignants. Un des enseignants lui a donné des lettres écrites par ses élèves. Les lettres montraient comment ils se sentaient envers elle. Ils souhaitaient qu'elle soit de retour à l'école. À ce moment, elle se rendit compte qu'elle voyait tout en se basant sur ses suppositions, plus précisément sur ses images d'elle-même - une enseignante incompétente qui ne pouvait pas communiquer avec ses étudiants ou enseigner.

À cette époque, elle a connu un grand tournant dans la vie. Le fils, qui avait été socialement solitaire, a commencé à travailler volontairement. En outre, elle a commencé à enseigner dans un lycée. C'était un renouveau miraculeux de sa situation difficile précédente.

Elle est maintenant familière avec le système Miross et a donc une nouvelle expérience en classe. Après avoir accepté sa propre inconscience reflétée dans ses élèves, l'atmosphère en classe a immédiatement changé. Elle a construit des relations de confiance avec ses élèves en se présentant sincèrement. Même l'élève le plus difficile s'est transformé en une personne complètement différente le jour après qu'elle eut apporté ce qu'elle sent de nouveau envers lui à elle-même.

Sa croyance en l'éducation a résonné avec les élèves - « La vraie éducation réside dans la connaissance de soi-même » - et tant d'élèves viennent à elle pour obtenir des conseils sur la façon de parvenir à connaître leur vrai moi. Tant elle que ses élèves apprécient la création d'une manière complètement nouvelle d'enseigner ensemble.

Que pensez-vous de cette histoire ? Nous avons reçu de nombreux rapports selon lesquels des problèmes considérés comme impossibles à résoudre sont résolus dans un temps très court par Miross. Il y a un point commun dans beaucoup de ces cas ; Quand des gens comme Mme S pratiquent le système Miross, non seulement ils résolvent leurs problèmes, mais aussi tout l'environnement se transforme en même temps.

Dans la société d'aujourd'hui, on s'attend davantage quant au rôle des écoles. En conséquence, les enseignants sont soumis à plus de stress et sont surchargés de travail. On dit que les enseignants et les élèves sont de moins en moins impliqués les uns envers les autres.

Pour les enfants, l'enseignant est l'une des personnes les plus importantes dans leur vie. J'espère qu'il y aura plus d'enseignants qui vont non seulement partager des connaissances à leurs élèves, mais aussi leur permettre de « vivre vraiment » leur vie.