ROSSCO Site Officiel

  1. Page d'accueil
  2. Blogue
  3. Vol.10

Les yeux de Rossco20 décembre 2016 Vol.05 Pourquoi l'intimidation se produit-elle? Le mécanisme qui crée un agresseur et une victime

Introduction

Au milieu des années 1980, en Norvège et en Suède, l'intimidation était déjà reconnue comme un enjeu social majeur et des mesures de prévention envers cette agression ont été prises au niveau national. À cette époque, l'intimidation devenait un problème social au Japon aussi, et diverses études et pratiques éducatives ont été exécutées indépendamment dans le pays. L'intimidation varie selon le pays et, au Japon, la complexité est observée car non seulement la violence physique mais aussi les attaques mentales sont utilisées pour tromper les autres. Si ceux qui sont victimes d'intimidation continuent à souffrir de détresse mentale, ils peuvent se tourner de l'autre côté: c'est-à-dire qu'ils peuvent devenir des intimidateurs à leur tour. Ce sont deux des caractéristiques de l'intimidation au Japon. Aux États-Unis et en Chine, il y a peu de gens qui se suicident parce qu'ils sont victimes d'intimidation, mais au Japon, le suicide résultant de l'intimidation est également devenu une grave préoccupation sociale.


Pourquoi l'intimidation se produit-elle? - Le mécanisme derrière la relation qui développe les victimes et les auteurs


Un jour, le fils de Mme O, S, qui était en 4ème année du primaire, s'est plaint à elle en pleurant, « Je ne veux pas aller à l'école ».

Elle ne savait pas que son fils était intimidé à l'école avant d'entendre la voix agonisante de son fils. Il avait déjà atteint sa limite quand il a avoué.

Mme O a appelé son professeur pour une explication, mais elle a été informée qu'il ne semblait pas y avoir d'intimidation parce que le cas de son fils ne correspondait pas à la définition officielle d'intimidation de l'école.

Cependant, l'apparence douloureuse de S rendit Mme O certaine que l'intimidation avait réellement eu lieu. En fait, elle avait également été victime d'intimidation quand elle était élève au secondaire, et s'inquiétait de ce que son fils, dont la nature est semblable à la sienne, subissait le même tourment.

« Mon fils peut perdre sa vie si rien n'est fait. »

Son esprit était plein des pires images de son fils étant intimidé, qui étaient superposées avec sa propre expérience et souvenirs.

Si vous remarquiez que votre enfant souffrait d'intimidation, que feriez-vous? Communiqueriez-vous avec l'école et pour essayer d'identifier et punir l'intimidateur? Si la situation était grave, vous pourriez demander de l'aide à la police ou à d'autres institutions spécialisées. D'ordinaire, on considère que si l'intimidateur arrête l'intimidation, la question va bientôt prendre fin, mais en réalité, ce n'est pas du tout comme ça.

L'intimidation est un problème de relation, et cela se produit lorsque l'intimidateur et l'intimidé s'attirent et se rencontrent. Bien que cela puisse paraître choquant, ce n'est pas leur volonté, mais plutôt l'inconscient dans leur esprit intérieur qui les attire et se les font se rencontrer.

Quel inconscient les rassemble? Mme O a été en mesure de voir la réponse, en cherchant dans son environnement familial ayant vécu l'intimidation, basée sur le système Miross.

Un an avant le début des études primaires, leur milieu familial a changé de façon spectaculaire. Plus précisément, Mme O a donné naissance à un deuxième enfant, une fille. Après la naissance de sa sœur, S a dû devenir soudainement indépendant parce qu'il était incapable de monopoliser sa mère comme il l'avait fait pendant les six ans en tant qu'enfant unique. En général, lorsque les enfants de cet âge ont un nouveau frère ou sœur, ils commencent à se comporter de façon bizarre, en essayant de ramener l'attention de leurs parents ou en harcelant leur mère qui prend soin de l'enfant. Cependant, S s'était très bien comporté, en prenant soin de sa nouvelle soeur.

Il est vrai qu'il s'était bien comporté avant la naissance de sa sœur aussi, sans troubler ses parents ou les gens autour de lui. Cependant, il était aussi timide et retiré, incapable d'exprimer ses émotions, et se souciait trop des autres personnes. Il tombait souvent dans l'auto-dégoût quand quelque chose de mauvais se produisait.

Mme O s'inquiétait quelquefois de ce que son fils était troublé par quelque chose, mais comme il se soignait si bien qu'elle manquait l'occasion d'être attentive à ses émotions, et d'ailleurs, elle était très occupée à prendre soin du nouveau bébé.

Dans l'intervalle, après l'entrée à l'école primaire, M. O, le mari, a été mis à pied en raison de la restructuration de sa société durant la crise économique mondiale, et Mme O a dû retourner au travail afin de soutenir le ménage.

Dirigée par le travail, la garde de la sœur et la gestion du ménage, Mme O n'a pas eu le temps d'aider son fils dans ses activités scolaires. Elle a commencé à s'accuser d'être une mère inapte et était contrariée qu'elle ne s'occupait pas bien de lui.

Du point de vue de S, il se sentait isolé de sa mère à cause des changements familiaux soudains. Il ne voulait pas déranger sa mère occupée, alors il se contrôlait et ne lui parlait pas même lorsqu'il le voulait. Il espérait maintenir un lien avec sa mère en faisant des choses qu'elle louangerait.

Cependant, Mme O, qui avait déjà perdu son sens d'autosatisfaction, a commencé à exprimer son stress sur son fils. Un jour, elle a remarqué qu'elle ne pouvait même pas l'aimer. Cette personne, son fils qu'elle avait le plus aimé au monde, lui devenait ennuyant. Elle a commencé à le rejeter automatiquement, en disant: « Ne t'approche pas! » quand il s'approchait d'elle.

Son sentiment de culpabilité et d'auto-négation se gonflait, mais plus elle essayait de se persuader d'aimer son enfant, plus instable elle devenait, et elle le traitait durement.

Chaque fois que S a senti qu'il n'était pas accepté par sa mère, il a commencé à prendre sur lui-même, en pensant: « Je suis un mauvais enfant » ou « Je suis responsable de cela ».

C'est à cette époque qu'il a commencé à être intimidé. En peu de temps, cela s'est transformé en une intimidation collective par d'autres étudiants qui sont entrés en harmonie avec le premier intimidateur.

L'intimidation n'est pas un problème qui résulte des relations entre les enfants. Au contraire, on considère que l'environnement familial et la relation entre l'enfant et le parent ont une forte influence sur elle. Ce qui a été clarifié ici, c'est « l'auto-négation ». Déclenchée par un changement soudain dans le milieu familial, l'enfant et le parent souffriront d'un sens diminué de leur propre valeur provenant d'un point de vue négatif qu'ils avaient à l'origine dans leur inconscient.

Notons le moment où l'intimidation a eu lieu. Mme O se blâmait, acceptant des phénomènes dans le monde extérieur qui semblaient prouver qu'elle était une mère inapte, en raison de sa pensée négative inconsciente. Elle a pensé: « Je dois remplir mon rôle » et « je dois aimer mon enfant », et a essayé de le faire, mais ironiquement, elle a été poussée à des situations où elle a dû se refuser et finalement elle est devenue incapable d'accepter son enfant.

De la même manière, S accepta aussi les phénomènes du monde extérieur, se convainquant qu'il était inutile. Ne pas se sentir aimé par les parents est l'expérience la plus difficile pour un enfant, et comme S a nié sa propre existence et comprenait sa mère sur une base de suppositions, son auto-dégoût s'est intensifié. En un sens très réel, la mère et l'enfant se sont intimidés.

Alors, quel inconscient l'intimidateur avait-il en lui-même? La raison pour laquelle il voulait intimider S était parce que ce qu'il détestait était reflété dans S. Juste comme S se niait et s'intimidait inconsciemment, l'intimidateur aussi le détestait et l'attaquait tout le temps.

Une relation est construite lorsque deux parties, avec un inconscient similaire à l'intérieur de leur esprit, sont attirées les unes aux autres et se rencontrent. Dans ce cas, ceux qui s'attaquaient inconsciemment eux-mêmes sont attirés les uns aux autres et se rencontrent. S, qui avait tendance à se blâmer, a joué le rôle de l’intimidé, tandis que l'intimidateur, qui tendait à attaquer les autres, a joué le rôle de l'intimidateur.

Ainsi, parce que l'intimidation se produit par une telle attraction, la réunion et la relation qui fonctionnent indépendamment de la volonté des personnes concernées, ça ne peut être empêché par des mesures conventionnelles anti-intimidation qui tentent de lutter contre l'intimidation en trouvant la cause dans l'environnement externe.

Maintenant que et S et Mme O comprennent pourquoi l'intimidation se produit, ils mènent des vies très pacifiques. S a dit que l'expérience d'intimidation a permis à sa mère et lui de comprendre la vérité, et ils sont reconnaissants de l'expérience. Ils transmettent maintenant leur vécu à la société afin d'informer autant de personnes que possible du mécanisme qui développe l'intimidation ainsi que le mode de vie tridimensionnel comme la cause réelle de tels phénomènes.

Comment est-ce que son histoire vous a fait sentir? Ca peut sembler incroyable, mais vous et ceux que vous avez combattu sont les mêmes et avez été délibérément attirés et forcés de vous rencontrer les uns des autres. Peu importe la difficulté du problème, et l'intimidation est haut dans la liste, Miross vous permet de trouver le chemin le plus court pour vous en échapper.

Derniers articles

Chercher